Test du BQ Aquaris E4.5 Edition Ubuntu

Par , le dans Tests
Test du BQ Aquaris E4.5 Edition Ubuntu



On ne reviendra pas sur les caractéristique de l'appareil, car il n'a pas été développé spécialement pour supporter Ubuntu. En effet le bq Aquaris E4.5 est déjà vendu depuis quelques temps déjà sous Android. Ainsi la marque espagnole limite les risques en réutilisant une de ses gammes. A noter, la 4G est absente de ce modèle.

La stratégie ici est de viser un public de fidèle d'Ubuntu et non le marché de masse. Il a donc fallu limiter les coût de production. La réutilisation de la gamme est donc une bonne idée.

Déballage





Comme vous pouvez le voir, la présentation est impeccable. Sobre et élégante. Conformément à l'importance de la machine qui abrite à l'intérieur.



Après le dépliage de l'origami, voila l'arrivé du matériel.



une vieille connaissance pour les utilisateurs d'Android: le BQ Aquaris E4.5

Connectique





Sur le Haut de l'appareil on y voit la prise casque et le logement de carte Micro SD.
Sur la droite on y voit le bonton On/Off et le bouton de volume.



Le dessous de l'appareil abrite le port Micro Usb et ces deux sorties pour les haut-parleurs.



Toutefois, le BQ Aquaris E4.5 Ubuntu Edition possède une fonctionnalité qui, aujourd'hui encore, est rare parmi les autres fabricants de smartphones: les 2 slots micro-SIM, qui se situe sur le côté gauche. Et oui, ce téléphone Ubuntu, peut avoir deux lignes mobiles dans le même terminal. Un réel avantage pour ceux qui ont un téléphone de travail et un pour la famille et amis.

Finition





Un corps de deux blocs de couleurs distinctes blanc et noir, qui lui transmettent parfaitement l'élégance et une finition plutôt réussi.

L'écran





le BQ Aquaris E4.5 dispose d'un écran de 4,5 "qHD 540x960 - 240 ppi (HDPI) avec une luminosité très correcte et la saturation, bien loin des résolutions des fleurons des principaux fabricants smartphones.


Conclusion



Le BQ Aquaris E4.5 est un très bon téléphone pour débuter dans le monde d'Ubuntu Touch

Côté applis, il n' a pas encore beaucoup d'applications natives et on devra se contenter de webapps. L'expérience utilisateur n'est pas aussi confortable qu'avec une appli native. Mais avec le temps cela viendra surtout qu'Ubuntu-make, la plateforme de développement est faite pour séduire les développeurs. Pas beaucoup de jeux non plus.

Côté musique, par contre, le son des haut-parleurs intégrés est vraiment bluffant. A titre de comparaison je trouve le son plus clair que celui des Nexus.

Côté photo, j'ai été très déçu de la qualité en indoor, mais j'avais déjà par ailleurs constaté le même phénomène sur la Nexus 7. Il semblerait que ce soit logiciel et un point à améliorer.

A rappeler que ce téléphone n'est pas fait pour le marcher de masse. En effet, il vise le marché des passionnés d'Ubuntu qui se feront peut-être une joie de participer à son émancipation, comme ils l'ont fait pour le desktop.